La Boîte à Images - Production audiovisuelle - Meurtre à collioure

MEURTRES À COLLIOURE

La Boîte à Images - Production audiovisuelle - Meurtre à collioure

Crédits photos © Ulrich Lebeuf - La Boîte à Images / France Télévisions

Résumé

Dans un tonneau dévalant la colline en pleine nuit, on découvre le cadavre d’une jeune femme. Sa mort évoque la légende de Paracols où, au Moyen-Âge pour se venger d’une sorcière, le Seigneur du château la fit placer dans un tonneau rempli de clous et de tessons de verre, le tout poussé dans un ravin.

Les soupçons se portent rapidement sur le mari de la victime, un peintre de Collioure violent et jaloux, dont la femme était le modèle et la muse. Alice Castel, de la gendarmerie de Collioure, et Pascal Loubet, de la PJ de Perpignan, vont unir leurs forces pour résoudre une affaire plus complexe que prévu…

Retrouvez la page du film

Fiche technique

GENRE

Polar

DURÉE

90 minutes

RÉALISATION

Bruno GARCIA

SCÉNARIO

Lionel PASQUIER et Frédéric FAURT

PRODUCTION

La Boîte à Images – Mathilde MUFFANG
Be-FILMS

MUSIQUE ORIGINALE

Axelle RENOIR et Sathy NGOUANE

CASTING

Stéphane FREISS (Pascal Loubet)
Helena NOGUERRA (Alice Castel)
Michel ROBIN (Fernand Sarda)
Christine MURILLO (Christine Sarda)
Maria VERDI (Maria Sanchez)
Arnaud BÉDOUET (Pierre Castaldi)

DISTRIBUTEUR INTERNATIONAL

Film & Picture

ANNÉE DE PRODUCTION

2015

DIFFUSEURS

France 3, RTBF, RTS, TV5MONDE

ÉQUIPE TECHNIQUE

Directeur de la photographie : Samuel DRAVET
Cadreur : Richard MERCIER
Chef opérateur du son : Olivier SCHWOB
Chef monteur : Alexandre LANDREAU
Directrice de casting : Frédérique AMAND
Chef décoratrice : Valérie GRALL
Chef costumière : Marie JAGOU
Directeur de production : Olivier GARABEDIAN

Extraits

Extrait 1

Extrait 2

Extrait 3

Extrait 4

Revue de presse

« Un véritable plébiscite remporté par Meurtres à Collioure (…) jeudi soir en plein air lors de la projection de l’avant-première. »

L'INDÉPENDANT

03 / 10 / 2015

« Cette nouvelle enquête de la série tient en haleine le téléspectateur jusqu’aux derniers rebondissements. Plutôt convaincante dans le rôle du gendarme Alice Castel, la comédienne (et chanteuse) Helena Noguerra prouve (à ceux qui en doutent encore) qu’elle possède plusieurs cordes à son arc. »

TÉLÉ 7 JOURS

03 / 10 / 2015

« Une enquête prenante doublée d’une jolie histoire d’amour. »

TÉLÉ 2 SEMAINES

03 / 07 / 2010

« Une enquête palpitante, qui révèle un pan méconnu de l’histoire de Collioure. Le duo d’enquêteurs formé par Helena Noguerra et Stéphane Freiss est totalement réussi. »

TÉLÉ CABLE SAT HEBDO

03 / 10 / 2015

« Une enquête prenante doublée d’une jolie histoire d’amour et soutenue par des interprètes convaincants ».

TÉLÉ LOISIRS

03 / 10 / 2015

« Une intrigue originale servie par de bons interprètes. Stéphane Freiss et Helena Noguerra évitent les clichés habituels du duo d’enquêteurs dissemblables avec une bonne dose d’humanité et une touche d’humour. »

TÉLÉ MAGAZINE

03 / 10 / 2015

« Une enquête prenante, véritablement ancrée dans le terroir catalan et avec pour écrin la beauté méditerranéenne de Collioure. »

TÉLÉ STAR

03 / 10 / 2015

« L’intrigue est servie par un duo séduisant à tous points de vue ! »

TÉLÉ Z

03 / 10 / 2015

« Nouveau duo de la collection des Meurtres à..., Helena Noguerra et Stéphane Freiss s’amourachent et s’amusent dans ce plaisant polar languedocien. L’originalité de la fiction ne résulte pas tant de leur confrontation (…) que de l’habilité des scénaristes à embrasser un pan méconnu de l’histoire catalane. »

TÉLÉRAMA

30 / 09 / 2015

« Une première réussie pour la belle Helena Noguerra, rompue aux seconds couteaux drôles ou sexy, plutôt qu’aux personnages de flic droit dans ses bottes. Helena Noguerra et Stéphane Freiss forment un duo remarquable dans ce téléfilm au scénario bien ciselé. »

TV MAGAZINE

27 / 09 / 2015

Note du Réalisateur

Lorsque Mathilde Muffang m’a proposé de mettre en scène le film Meurtres à Collioure, j’ai d’abord découvert avec intérêt cette enquête menée par Alice, gendarme de Collioure, accompagnée de Pascal, OPJ de Perpignan. J’ai également été pris par ce duo, puis par la romance qui va naître entre ces deux protagonistes, à faire incarner par un couple de comédiens… Est intervenu enfin le dénouement, le « pourquoi » de l’homicide…

Mon intérêt pour Meurtres à Collioure va au-delà de mes ambitions habituelles… En plus d’exercer avec sincérité mon métier, ou de vivre une expérience intéressante, l’enjeu est bien plus impliquant pour moi personnellement. Il s’agit en effet de raconter une histoire qui aurait pu être celle de mon grand-père… et par conséquent la mienne.

Bruno Garcia

Note des Scénaristes

Collioure et sa douceur de vivre, le bleu éclatant de la Méditerranée, l’ocre et le jaune de la vieille ville, les collines verdoyantes… Le sentiment d’être presque déjà en Espagne, le charme et le mystère des régions frontalières, la barrière des Pyrénées, tous les paysages en un lieu… Collioure d’abord, donc parce qu’il n’y a pas pour nous d’été depuis 15 ans sans un passage dans ces terres catalanes, riches d’histoire. Une histoire qui se trouve au cœur de notre projet. Car Meurtres à Collioure est avant tout né du désir d’éclairer un pan peu connu de l’histoire de la ville : l’exode des républicains espagnols fuyant le régime de Franco et trouvant refuge dans la Catalogne française.

À travers une enquête policière d’aujourd’hui, c’est l’histoire de ces hommes qui constitue le cœur du récit. Pour mener l’enquête, nous avons imaginé un duo d’enquêteurs très contemporain pour lequel nous voulions éviter quelques clichés : l’opposition caricaturale (entre le policier et le gendarme, le bleu et le vieux briscard, le bon élève et le chien fou…), l’épisode traumatique jugé parfois indispensable à la caractérisation d’un flic, l’enquêteur clairvoyant en butte à une hiérarchie obtuse… Rien de tout ça ici. Entre nos deux héros, Alice et Pascal, tous deux célibataires et sentimentalement un peu paumés après des séparations douloureuses, l’entente est immédiate. Mais la sœur d’Alice va compliquer le jeu…

Lionel Pasquier et Frédéric Faurt

Note de la Productrice

La collection « Meurtres à… » de France 3 repose sur plusieurs éléments qui ont bâti son succès : une histoire policière située dans un lieu particulièrement pittoresque, une intrigue liée au passé, un duo d’enquêteurs savoureux.
Partant de ces trois ingrédients, nous avons décidé avec Lionel Pasquier et Frédéric Faurt de situer notre Meurtres à… Collioure, ville qui leur est à chacun très familière. Au-delà de la beauté objective du lieu, de l’architecture, de la nature, de la lumière – qui a attiré non sans raison les fauvistes -, nous avons travaillé à décaler un peu la carte postale. Ainsi le passé auquel nous avons relié notre intrigue n’est pas qu’une légende médiévale, mais aussi un pan de l’histoire récente et plus méconnue de Collioure.
Par ailleurs, nous avons cherché à renouveler le duo d’enquêteurs en lorgnant davantage vers le cinéma intimiste que vers les « buddy movies » habituels du cinéma policier. Dans Meurtres à Collioure, l’enjeu de nos deux héros, Alice et Pascal, est celui de la reconstruction après la perte des illusions.

Comment peut-on encore croire à l’idée de couple lorsque l’on a vécu l’épreuve douloureuse de la séparation ? Que peut-on / doit-on faire pour à nouveau avoir confiance en l’autre ? A-t-on le droit faire passer ses désirs avant ceux de ses proches quand il s’agit de relations amoureuses ? Même résonnance sur la perte des illusions du côté du coupable, qui doit renoncer à une figure tutélaire sur laquelle il a construit sa vie.
Meurtres à Collioure se veut donc un film résolument humain, qui même s’il dénoue les fils de l’intrigue policière, s’attache aussi à nous amuser et à nous toucher.

Mathilde Muffang

Les photographies et illustrations du présent site, sont la propriété respective de leurs auteurs. De ce fait, l'utilisation des photographies ne peut se faire sans accord. Pour plus de renseignements, n'hésitez à nous contacter.